loader image
0900 578 848 support@mammut-soft.ch

Développer et commercialiser des logiciels financiers n’est pas pour les esprits fragiles car l’appétit des hackers est considérable. mammut soft computing sa a franchi le pas vers la sécurité.

mammut soft computing sa est l’un des principaux fabricants de solutions logicielles multibancaires internationales pour l’e-banking et la gestion de trésorerie. Son fondateur et directeur général, Iwan Vogel, a déjà vu pas mal de choses au cours de ses 25 ans d’activité. C’est pourquoi il a commencé par être sceptique lorsqu’un consultant de Swisscom lui a proposé d’exploiter ses produits logiciels dans le cloud. «Dans le passé, pour de nombreux responsables informatiques, conserver ses données dans son propre environnement était presque un devoir sacré!», justifie-t-il ses réserves à l’époque.

Failles de sécurité, migration ISO 20022: que faire?

L’industrie des logiciels bancaires d’entreprise a été confrontée en 2017 à des défis majeurs. Afin d’harmoniser le trafic des paiements suisse, chaque client a besoin d’une mise à jour qui adapte la norme ISO 20022. Avec l’été 2018 en date-butoir. Et ce n’est pas tout: la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information de la Confédération (MELANI) met en garde avec insistance contre les attaques croissantes en provenance de cette terre sauvage où règnent les pirates informatiques. Les environnements des systèmes de trafic des paiements sont particulièrement exposés. S’ils présentent la moindre faille de sécurité, la porte s’ouvre largement aux intrus ayant des intentions criminelles.

«Une installation installée en local et négligée est beaucoup plus dangereuse qu’une solution cloud solide.»

Iwan Vogel est songeur. Les places de parking devant son entreprise sont vides: tous les employés de l’assistance sont chez les clients pour mettre à niveau sur place leurs systèmes avec des mises à jour. «Peu à peu, j’ai commencé à remettre en question un mantra cultivé au fil des années. Son contenu: ‘Installé en local = sécurisé – cloud = dangereux’. J’ai examiné de plus près l’approche cloud de Swisscom, analysé en profondeur les différentes offres, parlé à nouveau avec les spécialistes de Swisscom… Finalement, une nouvelle ligne directrice est apparue: ‘Installé en local et négligé est beaucoup plus dangereux qu’une solution cloud solide’!» Négligé? Malheureusement, cela arrive trop souvent, répond M. Vogel. Beaucoup d’entreprises n’ont pas le temps, le savoir-faire, les ressources, ou les trois à la fois, pour maintenir leur propre environnement informatique en bon état et le sécuriser. Il en résulte des risques considérables auxquels un logiciel, même de haute qualité, n’est pas toujours en mesure de faire face.

lire toute l’histoire sur swisscom.ch